Du Groupe (du + groupe)

Distribution by Scientific Domains


Selected Abstracts


Foreign direct investment: facts and perceptions about Canada

THE CANADIAN GEOGRAPHER/LE GEOGRAPHE CANADIEN, Issue 2 2000
BILL BURGESS
Recently improved data on foreign direct economic control and foreign direct investment (FDI) are used to evaluate common perceptions of the degree of Canadian dependency. Including financial corporations in measures of foreign control yields rates of foreign control that are lower than those traditionally cited. Foreign and U.S. control in Canada declined in recent decades and only minor changes are evident since ,free' trade went into effect. Contrary to what is often assumed, Canada's rate of inward FDI is lower than in some advanced capitalist countries and its outward rate of FDI is higher than most G7 countries. The concentration of Canadian direct investment in the U.S. is similar to that many West European countries in the rest of Western Europe. The findings indicate that Canada is a ,core', not ,dependent' capitalist country. De récemment données améliorées sur le contrôle direct des avoirs économiques et sur les investissements directs étrangers sont utilisées pour évaluer les perceptions du contrôle économique et le degré de la dépendance économique canadienne. Sont aussi analysées, les institutions financières en termes de leur contrôle domestique et étranger. II appert que le contrôle étranger est moins important que l'on croit. Les contrôles étrangers et états-unien de l'économie canadienne sont en déclin aux cours des dernières années. L'influence du libre échange ne semble pas être significatif. Certes, le taux interne d'investissements directs étrangers est moindre que pour d'autres économies capitalistes avancées, mais le taux externe d'investissements directs étrangers est plus important que pour la plupart des économies du Groupe des Sept. La concentration des investissements directs canadiens aux États-Unis est similaire aux concentrations de plusieurs économies de l'Europe de l'ouest au sein de l'Europe. Les analyses tendent à indiquer que le Canada est une économic capitaliste ,centrale' et non ,périphérique'. [source]


The Influence of Competitive and Cooperative Group Game Play on State Hostility

HUMAN COMMUNICATION RESEARCH, Issue 4 2007
Matthew S. Eastin
Most research on violent video game play suggests a positive relationship with aggression-related outcomes. Expanding this research, the current study examines the impact group size, game motivation, in-game behavior, and verbal aggression have on postgame play hostility. Consistent with previous research, group size and verbal aggression both displayed a significant positive relationship with hostility. From these results, avenues for future research on anti- and prosocial outcomes from group gaming are offered. Résumé L'influence sur l,hostilité de jeux collectifs compétitifs et coopératifs La plupart de la recherche sur les jeux vidéo violents suggère une relation positive entre ceux-ci et des résultats liés à l'agressivité. La présente étude développe cette littérature en examinant l,impact qu'ont la taille du groupe, la motivation de jeu, le comportement dans le jeu et l,agression verbale sur l'hostilité subséquente au jeu. De façon compatible avec la recherche précédente, la taille du groupe et l,agressivité verbale se sont toutes deux révélées avoir une relation significativement positive avec l'hostilité. À partir de ces résultats, des pistes sont offertes pour la recherche future sur les résultats antisociaux et sociables des jeux collectifs. Abstract Der Einfluss kompetitiver und kooperativer Gruppenspiele auf Feindseligkeit Die Forschung zu gewalthaltigen Videospielen postuliert zumeist einen positiven Zusammenhang mit aggressionsbezogenen Folgen. Im Sinne einer Erweiterung dieser Forschung untersucht die vorliegende Studie den Einfluss von Gruppengröße, Spielmotivation, Spielverhalten und verbaler Aggression auf die Feindseligkeit nach dem Spielen. Im Einklang mit vorherigen Untersuchungen zeigt sich ein signifikant positiver Zusammenhang zwischen Gruppengröße und verbaler Aggression mit Feindseligkeit. Auf Basis dieser Ergebnisse werden Möglichkeiten für zukünftige Forschung zu anti- und prosozialen Folgen von Gruppenspielen diskutiert. Resumen La Influencia de los Juegos de Grupo Competitivos y Cooperativos sobre el Estado de Hostilidad La mayoría de las investigaciones sobre la violencia en los video-juegos sugiere una relación positiva con los resultados relacionados con la agresión. Expandiendo esta investigación, el presente estudio examina el impacto que tiene el tamaño del grupo, la motivación para el juego, el comportamiento dentro del juego, y la agresión verbal sobre la hostilidad después del juego. Consistente con investigaciones previas, el tamaño del grupo y la agresión manifestaron una relación positiva significativa con la hostilidad. De estos resultados, avenidas para investigaciones futuras sobre los resultados anti- y pro-social del juego en grupo son ofrecidas. ZhaiYao Yo yak [source]


Foraging efficiency and vigilance behaviour of impala: the influence of herd size and neighbour density

AFRICAN JOURNAL OF ECOLOGY, Issue 1 2009
Sonja M. Smith
Abstract Group foraging can be beneficial for ungulates by decreasing the time required for vigilance, but it can also prove costly because of competition. To determine responses to gregarious behaviour, we studied foraging activity and vigilance of impala (Aepyceros melampus) near Kruger National Park, South Africa. We measured time spent foraging, vigilant, moving, grooming, engaging in social interactions and determined herd size and group distribution (i.e. density). We calculated accepted food abundance (AFA), food ingestion rate, steps per minute and percent vigilance for female, bachelor male and herd male impala. There was no relationship between herd size and vigilance, but vigilance decreased with increasing density (t1,311 = 4.91, P <0.0001). Additionally, AFA decreased (t1,61 = 5.96, P <0.0001) and steps per minute increased (t1,311 = 14.38, P < 0.0001) as more individuals fed in close proximity to each other. Impala could be altering their behaviour to accommodate a perceived change in resources because of intraspecific competition and these adjustments might be related more to the distribution of herd members than to herd size. Further studies should examine the behaviour of gregarious animals in relation to the distribution of herd members in addition to group size. Résumé Le fait de se nourrir en groupe peut être avantageux pour les ongulés parce qu'il réduit le temps nécessaire à la surveillance, mais il peut aussi se révéler coûteux en termes de compétition. Pour déterminer les réponses à un comportement grégaire, nous avons étudié l'action de se nourrir et la vigilance chez l'impala (Aepyceros melampus) près du Parc National Kruger, en Afrique du Sud. Nous avons mesuré le temps passéà se nourrir, à surveiller, à se déplacer, au toilettage, à l'engagement dans des interactions sociales, et nous avons déterminé la taille de la harde et la distribution du groupe (c.-à-d. sa densité). Nous avons calculé l'abondance de nourriture acceptée (AFA), le taux d'ingestion de nourriture (FIR), les pas par minute et le pourcentage de vigilance chez les femelles, les mâles célibataires et les impalas mâles en hardes. Il n'y avait pas de relation entre la taille de la harde et la vigilance, mais la vigilance diminuait lorsque la densité augmentait (t1,311 = 4,91, P < 0,0001). De plus, l'AFA diminuait (t1,61 = 5,96, P < 0,0001), et le nombre de pas par minute augmentait (t1,311 = 14,38, P < 0,0001) lorsque des individus plus nombreux se nourrissaient très près les uns des autres. Les impalas pouvaient modifier leur comportement pour s'adapter à la perception d'un changement des ressources dûà la compétition intraspécifique, et ces ajustements pourraient bien être liés plus à la distribution des membres de la harde qu'à sa taille. De nouvelles études devraient examiner le comportement des animaux grégaires en fonction de la distribution des membres de la harde, en plus de la taille du groupe. [source]


The anesthetic onset and duration of a new lidocaine/prilocaine gel intra-pocket anesthetic (Oraqix®) for periodontal scaling/root planing

JOURNAL OF CLINICAL PERIODONTOLOGY, Issue 5 2001
Johan Friskopp
Abstract Background: A new non-injection anesthetic, lidocaine/prilocaine gel (Oraqix®, AstraZeneca) in a reversible thermosetting system, has been developed to provide local anesthesia for scaling/root planing (SRP). The aim of this study was to determine the anesthetic onset and duration of the gel for SRP in patients with periodontitis. Methods: 30 patients were randomized to either 30 s, 2 min, or 5 min of treatment with the gel prior to SRP of a tooth. The gel was applied to periodontal pockets with a blunt applicator. On completion of the SRP of each tooth (2,3 teeth treated/patient), the patients rated their pain on a 100-mm visual analogue scale (VAS). Results: The median VAS pain score was 7.5 mm in the 30-s group, 28.5 mm in the 2-min group, and 15.5 mm in the 5-min group, with a significant difference between the 30-s and 2-min groups (p=0.03). In 2 patients in the 5-min group, but none in the other groups, the SRP was interrupted due to pain. The mean duration of anesthesia measured as pain on probing were 18.1, 17.3, and 19.9 min in the 30-s, 2-min, and 5-min groups, respectively. There were no reports of numbness of the tongue, lip, or cheek, neither were there any adverse local reactions in the oral mucosa. The gel was easy to apply and did not interfere with the SRP procedure. Conclusion: Oraqix® provides anesthesia after an application time of 30 s, with a mean duration of action of about 17 to 20 min. Zusammenfassung Hintergrund: Eine neues nicht zu injizierendes Anästhetikum, Lidocain/Prilocain Gel (Oraqix®, Astra Zeneca) in einem reversiblen thermischen System, wurde entwickelt, um die lokale Anästhesie für die Wurzelreinigung und -glättung (SRP) zu verbessern. Das Ziel dieser Studie war die Bestimmung des Anästhesieeintrittes und der -dauer durch dieses Gel bei SRP bei Parodontitis-Patienten. Methoden: 30 Patienten wurden zufällig zur 30 Sekunden, 2 Minuten oder 5 Minuten Behandlung mit dem Gel vor der SRP eines Zahnes eingeteilt. Das Gel wurde mit einem stumpfen Applikator in die parodontalen Taschen appliziert. Nach der Vollendung der SRP eines jeden Zahnes (2,3 behandelte Zähne/Patient) beurteilten die Patienten ihre Schmerzen auf einer 100 mm visuellen Analogskala (VAS). Ergebnisse: Der mittlere VAS Score war 7.5 mm in der 30 Sekundengruppen, 28.5 mm in der 2 Minutengruppe und 15.5 mm in der 5 Minutengruppe mit einer signifikanten Differenz zwischen der 30 Sekunden und der 2 Minutengruppe (p=0.03). Bei 2 Patienten in der 5 Minutengruppe, aber keinem in einer anderen Gruppe, wurde das SRP wegen Schmerzen unterbrochen. Die mittlere Dauer der Anästhesie, gemessen als Schmerz auf Sondierung, war 18.1, 17.3 und 19.9 Minuten in der 30 Sekunden, 2 Minuten und 5 Minutengruppe. Es gab keine Berichte über eine Taubheit der Zunge, der Lippen oder der Wangen. Irgendwelche negativen lokalen Reaktionen an der Mukosa wurden nicht beobachtet. Das Gel war leicht zu applizieren und beeinflußte die SRP Prozedur nicht. Zusammenfassung: Oraqix® fördert die Anästhesie nach Applikation von 30 Sekunden mit einer mittleren Dauer von ungefähr 17 bis 20 Minuten. Résumé Un nouvel anesthésique non-injectable, un gel de lidocaine/prilocaine (Oraquix®, AstraZeneca) dans un système thermique réversible a été mis au point afin de créer une anesthésie locale lors du détartrage et du surfaçage radiculaire (SRP). Le but de cette étude a été de déterminer la prise et la durée anesthésique de ce gel pour le SRP chez des patients avec parodontite. 30 patients ont été traités avec ce gel pendant 30 s, 2 min ou 5 min avant le SRP d'une dent. Le gel a été placé dans les poches parodontales avec un applicateur arrondi. A la fin du SRP de chaque dent (2 à 3 dents traitées par patient) les patients ont quantifié leur douleur sur une échelle analogue visuelle de 100 mm (VAS). Le score de douleur VAS moyen était de 7.5 mm dans le groupe de 30 s, 28.5 mm dans le groupe 2 min et de 15.5 min dans celui de 5 min avec une différence significative entre les groupes 30 s et 2 min (p=0.03). Chez 2 patients du groupe 5 min mais chez aucun des 2 autres groupes le SRP a été interrompu à cause de la douleur. La durée moyenne d'anesthésie mesurée en tant que douleur au sondage était respectivement de 18.1, 17.3 et 19.9 min pour les groupes 30 s, 2 min et 5 min. Il n'y a eu aucune plainte d'anesthésie de la langue, des lèvres ou des joues ni aucune réaction locale négative de la muqueuse buccale. Le gel a été facilement appliqué et n'a absolument pas gêné le SRP. L'Oraquix® apporte une anesthésie après un temps d'application de 30 s avec une durée d'action de 17 à 20 min. [source]


Elephant calling patterns as indicators of group size and composition: the basis for an acoustic monitoring system

AFRICAN JOURNAL OF ECOLOGY, Issue 1 2003
Katharine B. Payne
The paper gives evidence that the vocal activity of elephants varies with group size, composition and reproductive status, and that elephants' calling patterns could therefore provide the basis for a remote monitoring system. We examined a 3-week set of array-based audio recordings of savanna elephants (Loxodonta africana), searching for diagnostic acoustic parameters. An acoustic array made it possible to locate recorded sounds and attribute the calls to particular elephants or elephant groups. Simultaneous video recordings made it possible to document visible behaviour and roughly correlate it with vocalizations. We compared several measures of call density in elephant groups containing up to 59 individuals, and found that rates of calling increased with increasing numbers of elephants. We divided all call events into three structural types (single-voice low-frequency calls, multiple-voice clustered low-frequency calls, and single-voice high frequency calls), and found that the incidence of these varies predictably with group composition. These results suggest the value of a network of listening systems in remote areas for the collection of information on elephant abundance and population structure. Résumé Cet article donne des preuves du fait que l'activité vocale des éléphants varie avec la taille du groupe, sa composition et le statut reproducteur, et que le schéma des appels des éléphants pourrait donc constituer la base d'un système de contrôle continu à distance. Nous avons examiné trois semaines d'enregistrements audio d'éléphants de savane (Loxodonta africana) pour chercher des paramètres de diagnostic acoustique. Un arrangement acoustique permit de localiser les sons enregistrés et d'attribuer les appels à des éléphants identifiés ou à des groupes. Des enregistrements vidéo simultanés ont permis de documenter un comportement visible et de le mettre grossièrement en rapport avec les vocalisations. Nous avons comparé plusieurs mesures d'intensité d'appel dans des groupes qui comptaient jusqu'à 59 individus et nous avons constaté que le taux des appels augmentait avec le nombre d'éléphants. Nous avons classé tous les appels en trois types structuraux (appels à basse fréquence d'une voix unique, appels à basse fréquence de voix multiples, appels à haute fréquence d'une voix unique) et nous avons constaté que l'incidence de ceux-ci varie de façon prévisible selon la composition du groupe. Ces résultats incitent à croire qu'un réseau de systèmes d'écoute dans des endroits éloignés serait très utile pour la récolte d'informations sur l'abondance des éléphants et la structure de leurs populations. Introduction [source]


Group Leaders as Gatekeepers: Testing Safety Climate Variations across Levels of Analysis

APPLIED PSYCHOLOGY, Issue 4 2010
Dov Zohar
This paper tests the moderating effect of transformational supervisory leadership on the relationship between organisational and group climates, using safety climate in risky operations as an exemplar. Results indicated that under low or poor organisational climate, indicative of limited organisational commitment to employee safety, transformational leaders promoted a higher group climate as compared to the organisational climate. Similarly, under a weak organisational climate, indicative of limited consensus among company employees regarding the priority of safety, transformational leaders promoted a stronger group climate, reflecting greater consensus among group members. This pattern suggests that supervisory leaders can act as gatekeepers, with transformational leaders offering better protection against potentially harmful organisation-level priorities. Furthermore, transformational supervisors better informed their members of the organisational priorities as they perceived them, resulting in a stronger relationship between individual supervisors' perceptions and members' organisational climate perceptions. Implications for climate and leadership research are discussed. On s'intéresse dans cet article à l'impact régulateur du leadership hiérarchique de transformation sur la relation entre les climats organisationnels et de groupe en utilisant comme exemple la sécurité dans les opérations à risque. Les résultats montrent qu'en cas de climat organisationnel médiocre signifiant une implication organisationnelle minimale à propos de la sécurité du personnel, les leaders de transformation favorisent l'émergence d'un climat de groupe plus satisfaisant que le climat organisationnel. De même, si le climat organisationnel est fragile, traduisant un accord approximatif des salariés sur la prioritéà accorder à la sécurité, les leaders de transformation sont à l'origine d'un climat de groupe renforcé, expression d'un meilleur consensus parmi les membres du groupe. Ce schéma laisse penser que les leaders hiérarchiques peuvent intervenir comme gardiens, les leaders de transformation offrant une meilleure protection contre les priorités organisationnelles potentiellement nocives. De plus, les managers de transformation informent mieux leur équipe des priorités organisationnelles telles qu'ils les perçoivent, ce qui provoque une relation plus étroite entre les perceptions personnelles du manager et celles que son groupe a du climat organisationnel. On réfléchit aux retombées de ce travail sur les recherches portant sur le climat et le leadership. [source]


Meeting Deadlines in Work Groups: Implicit and Explicit Mechanisms

APPLIED PSYCHOLOGY, Issue 1 2006
Josette M.P. Gevers
Nous nous sommes demandés, dans cette étude, si les groupes étaient mieux à même de respecter les délais quand leurs membres partageaient les mêmes cognitions temporelles, c'est-à-dire quand ils s'accordaient sur les dimensions temporelles de leur tâche. Dans une étude longitudinale portant sur 31 groupes, nous avons étudié l'effet des cognitions temporelles partagées sur le respect d'un délai et exploré deux antécédents des cognitions temporelles partagées: la cohérence des rythmes des membres du groupe et l'échange des rappels concernant le temps. Nos résultats montrent que ces deux facteurs ont un impact sur les cognitions temporelles partagées et cela à différentes étapes du travail collectif. De plus, il est apparu que les cognitions temporelles partagées pouvaient aussi bien faciliter que contrecarrer le respect des délais: cela dépend des rythmes des membres du groupe. In this study, we examined whether groups were better able to meet deadlines when group members had shared temporal cognitions, that is, when they agreed on the temporal aspects of their task. In a longitudinal study involving 31 groups, we studied the effect of shared temporal cognitions on meeting a deadline and explored two antecedents of shared temporal cognitions: the similarity in group members' pacing styles and the exchange of temporal reminders. Our findings suggest that both antecedents are relevant to shared temporal cognitions, be it at different stages of group collaboration. Furthermore, we found that shared temporal cognitions may either facilitate or impede meeting a deadline, depending on the content of group members' pacing styles. [source]


The Stages of Group Development: A Retrospective Study of Dynamic Team Processes

CANADIAN JOURNAL OF ADMINISTRATIVE SCIENCES, Issue 2 2003
Diane L. Miller
The number of organizations using teamwork is increasing. The team phenomenon has heightened our need to better understand what makes these groups more or less effective. Unfortunately, methods of assessing dynamic team processes such as group development have been limited. The purpose of this study was to create a simpler quantitative method of measuring temporal changes in group processes. A retrospective questionnaire was developed to measure the constructs of Tuckman's stage development model. Both the reliability and content validity analyses provided evidence that the retrospective method can be used to evaluate group development stages. Résumé Le nombre d'organisations ayant recours au travail d'équipe est à la hausse. Le phénomène de l'«équipe » accroît la nécessité de mieux comprendre ce qui rend ces groupes plus ou mains performants. Malheureusement, les méthodes d'évaluation du type d'interactions au sein du groupe et de la dynamique qui en résulte, restent limitées. Le but de cette étude est de créer une méthode quantitative plus simple pour mesurer les changements temporels dans la dynamique de groupe. Un questionnaire rétrospectif a été élaboré pour mesurer les facteurs du modèle à phases de Tuckman. Les analyses relatives à la fiabilité et celles relatives à la validité, ont montré que la méthode rétrospective peut servir à évaluer les phases du développement du groupe. [source]


A Mesolevel Communicative Model of Collaboration

COMMUNICATION THEORY, Issue 3 2008
Joann Keyton
Generally theorized and empirically examined as an organization phenomenon, collaboration may be more productively explored from a mesolevel model that simultaneously addresses group, organizational, and public frames. Examining how individuals communicate in those frames revealed four discursive productions of collaboration, which were previously undertheorized. Thus, we propose a communicative model that details the simultaneously occurring communication at multiple levels that gives rise to the emergence and effectiveness of collaborating talk. In this model, communication is no longer described as one of the component(s) of collaboration; communication is elevated to the essence of collaboration. Working from observations and records of a 9-month interorganizational collaboration, this article develops a mesolevel communicative model of collaboration and demonstrates that the bulk of collaborative communication occurs at the team level,indeed, the level where relationships among individuals and organizations is revealed and acted upon. Résumé Un modèle communicationnel de la collaboration à moyenne échelle Bien qu'elle soit généralement théorisée et examinée empiriquement en tant que phénomène organisationnel, la collaboration pourrait être explorée de façon plus productive à partir d,un modèle à moyenne échelle qui s'intéresse simultanément aux cadres de groupe, aux cadres organisationnels ainsi qu,aux cadres publics. Un examen de la façon dont les individus communiquent dans ces cadres a révélé quatre productions discursives de collaboration dont la théorisation était jusqu'à aujourd,hui très faible. Ainsi, nous proposons un modèle communicationnel exposant en détail la communication à plusieurs niveaux qui se produit simultanément et qui met en évidence l'émergence et l,efficacité des discussions de collaboration. Dans ce modèle, la communication n'est plus décrite comme l,une des composantes de la collaboration : elle est élevée au statut d'essence de la collaboration. À partir d,observations et d'enregistrements d,une collaboration interorganisationnelle de neuf mois, cet article développe un modèle communicationnel de la collaboration à moyenne échelle et démontre que la majeure partie de la communication de collaboration se produit à l'échelle du groupe, niveau où les relations entre les individus et les organisations se révèlent et sont mises à exécution. Abstract Ein Meso-Ebenen-Kommunikationsmodell der Zusammenarbeit Theoretisch und empirisch im Allgemeinen als ein Organisationsphänomen betrachtet, kann Zusammenarbeit auch ertragbringend von einer Meso-Ebene untersucht werden, die gleichzeitig Gruppen, Organisation und öffentliche Rahmen anspricht. Die Untersuchung, wie Personen in diesen Rahmen kommunizieren zeigte 4 diskursive Entstehungsarten von Zusammenarbeit, welche vorher nicht ausreichend theoretisch betrachtet wurden. Daher schlagen wir ein Kommunikationsmodell vor, welches die gleichzeitig auftretende Kommunikation auf verschiedenen Ebenen als Ursache für das Vorkommen und die Effektivität von gemeinschaftlicher Unterhaltung genau beschreibt. In diesem Modell wird Kommunikation gerade nicht als eine Komponente von Zusammenarbeit betrachtet; vielmehr wird Kommunikation zur Essenz von Zusammenarbeit erhoben. Auf Basis von Beobachtungen und Protokollen einer 9-Monate dauernden Zusammenarbeit erarbeitet dieser Artikel ein Meso-Ebenen-Kommunikationsmodell der Zusammenarbeit und zeigt, dass sich der Hauptteil kollaborativer Kommunikation auf der Team-Ebene ereignet , und damit auf der Ebene, wo sich Beziehungen zwischen Individuen und Organisationen zeigen und handlungsleitend sind. Resumen Un Modelo de Colaboración Comunicativa de Nivel Intermedio Generalmente teorizada y empíricamente examinada como un fenómeno organizacional, la colaboración puede ser explorada más productivamente desde un modelo de nivel intermedio que trate simultáneamente los marcos grupales, organizacionales y públicos. Examinando cómo los individuos comunican estos marcos reveló 4 producciones de discurso de colaboración, que no fueron previamente teorizados. Así, proponemos un modelo comunicativo que detalla la comunicación simultánea en múltiples niveles que da surgimiento y efectividad a la conversación colaboradora. En este modelo la comunicación ya no es descripta como uno de los componente(s) de la colaboración; la comunicación es elevada a la esencia de la colaboración. Trabajando con 9 meses de observaciones y registros de una colaboración inter-organizacional, este ensayo desarrolla un modelo comunicativo de la colaboración de nivel intermedio y demuestra que el volumen de la comunicación colaborativa ocurre a nivel grupal,efectivamente, el nivel donde las relaciones entre los individuos y las organizaciones son reveladas y puestas en efecto. ZhaiYao Yo yak [source]